L’hôtel Ibis Boulogne sur Mer Centre les Ports entièrement rénové

À Boulogne sur Mer, la mer est reine dans l’hôtel Ibis Boulogne sur Mer Centre les Ports.

 

Anglais, Belges et Hollandais sont des habitués. Les Parisiens et les Lillois n’y sont pas en reste, voici une adresse de Grape Hospitality entièrement rénovée

L’hôtel Ibis Boulogne Centre les Ports, et son restaurant «Grape Bar», viennent d’être ré-inventés et cela mérite le détour tant les efforts d’imagination et de services sont au rendez-vous. Commençons par rencontrer le maître des lieux.

Un parcours pas tout à fait comme les autres

Emmanuel Pouce ce n’est en effet pas un parcours comme les autres, ou plutôt c’est un parcours fréquent en hôtellerie pour les initiés, que l’on nomme parfois «Accoriens», et un parcours passionnant pour les non initiés. Imaginez, parti de Boulogne sur Mer en 1982 son parcours hôtelier va le faire passer par l’Arabie Saoudite, les États-Unis, la Guinée Équatoriale, le Tchad et le Vietnam, entre autres, avant de revenir dans sa ville natale. L’on imagine aisément que les discussions sont passionnantes avec cet homme, elles le sont. Qui plus est lorsqu’on le dirige vers la table. Celui qui revendique avoir «Du goût pour le goût», est un gastronome passionné par la restauration. Marié, depuis 26 ans, il est le père d’un grand garçon de 22 ans passionné de jeux vidéo qui, étudiant à Lyon, veut en faire son métier. Revenu en 2012 à Boulogne sur Mer, Emmanuel Pouce en dirige depuis l’hôtel référence, l’Ibis Boulogne sur Mer Centre les Ports. L’arrivée du jeune groupe hôtelier «Grape Hospitality» aux commandes va lui permettre de réaliser son rêve, celui de donner toute la dimension qu’elle mérite à cette adresse bien connue dans la région, et au delà.

La tête de proue de l’hôtellerie Boulonnaise

Imaginez, le bien nommé hôtel «Ibis Boulogne sur Mer Centre les Ports» est justement entre les deux ports de la ville, le port de plaisance et le port de pêche, sachant que le second est tout simplement le premier port de pêche de France. Voici de quoi faire rêver un passionné de mer et de gastronomie. Nous y reviendrons, car avant cela dressons un petit bilan des travaux entrepris avec l’arrivée de «Grape Hospitality». Début novembre 2016, les literies étant déjà toutes récentes, un projet de rénovation «Light» est cependant devenu plus complète, tant le potentiel de l’adresse est riche. «J’ai eu la chance de faire partie des premiers hôtels du groupe à bénéficier de ces travaux», avoue, non sans satisfaction, Emmanuel Pouce. Tout va y passer, un mois par étage, ils sont quatre donc cela a fait quatre bons mois de travaux. Trois chambres avec accès pour personnes à mobilité réduite seront créées. Et toutes ces 79 chambres ont une autre immense qualité, celle d’être particulièrement lumineuses. Lorsqu’elle ne donne pas sur la Liane, le fleuve local, c’est sur la cathédrale et sur le stade que la vue est proposée. Sur ce toutes les salles de bain sont passées aux normes de «Grape Hospitality», plomberie entièrement neuve et douches très modernes. Les parties communes n’ont pas échappé aux ambitions d’Emmanuel Pouce. Ce sont même elles qui vont connaître les transformations les plus visibles, tant que deux étapes seront même nécessaires. «On a tout cassé !», s’exclame Emmanuel Pouce, non sans une évidente joie. Une première tranche de travaux va durer trois mois au printemps 2017, avant de reprendre à l’été de la même année. Un espace d’accueil, avouons-le, vieillot, va devenir un très moderne «Grape Bar», ce concept dont les dirigeant de «Grape Hospitality» peuvent être particulièrement fiers, un concept qui bousculent les codes de l’hôtellerie. Et pas seulement parce qu’il abat les murs. La réception devient centrale, tout comme la restauration, le tout étant orienté avec beaucoup de flexibilité. Une flexibilité qui n’est pas un vain mot. Pensez, l’on peut s’y restaurer 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, debout au bar, assis à table ou très confortablement dans un canapé. N’oublions pas que nous sommes dans un port et qu’un port vit nuit et jour. «J’ai si longtemps attendu un tel restaurant que ma patience est récompensée», avoue le gastronome Emmanuel Pouce. Et ce restaurant, enfin ouvert le midi, est ainsi vite devenu une adresse privilégiée de Boulonnais, tant la philosophie de «Grape Hospitality» est d’ouvrir ses hôtels sur la ville, et ses voisins. Des hôtels qui deviennent de véritables lieux de vie. Surtout lorsque l’on a la chance d’être dans une ville qui bouge autant que Boulogne sur Mer. «Le centre ville donne même, aujourd’hui, l’impression de se déplacer vers nous», s’émeut Emmanuel Pouce. C’est ce que la ville nomme «Axe Liane», la place de la Libération devenant un centre de vie dans le prolongement du désormais célèbre centre Nausicaa et de projets ambitieux comme celui d’un bowling particulièrement festif. Force est de reconnaître que cette ville dirigée par l’ancien Ministre des Transports Frédéric Cuvillier a des ambitions. Et, comme pour couronner le tout, l’équipe de l’hôtel particulièrement fidèle, de 15 à 20 personnes selon les saisons, a vraiment à cœur de faire honneur à la réputation d’accueil chaleureux des «Gens du Nord». Le restaurant étant devenu l’un des éléments fédérateurs. «Autour de ce grand bar et de cette réception, tout le monde est devenu restaurateur, tout les membres de l’équipe sont au service ou à la réception», constate Emmanuel Pouce qui s’empresse de souligner l’attention et le respect que tous portent à l’équipe du ménage. Conséquence de cette bonne humeur générale, c’est une ardoise chaque jour renouvelée qui met les produits de la région à l’honneur. Sole et flétan sont, entre autres à l’honneur. Il suffit de tendre la main, le port est juste en face. Il suffit de traverser le pont. L’hôtel a noué un accord privilégié avec l’un des grands poissonniers du port, tout comme avec des maraîchers et des brasseurs locaux. Ici, l’on connaît particulièrement bien les circuits courts. Des partenariats sont même en train de se nouer avec des fermes pour les produits laitiers dont la région est fière. Ce qui n’empêche pas d’avoir quelques envies «Exotiques», l’influence de la Grande Bretagne est assez forte ici. Le Welsh peut donc fréquemment se retrouver à la carte, comme des poissons à l’africaine. N’oublions pas qu’Emmanuel Pouce a voyagé. Un «Corner» permet même de retrouver plusieurs spécialités gastronomiques locales, à emporter. La soupe de poisson y tient une réputation plus que certaine. L’on dit même que certains feraient le déplacement pour elle. Hommes d’affaires comme touristes, les deux grandes familles de clients de cet hôtel qui : «Appartient à tous» souligne son directeur.

58 000 animaux marins vous attendent

Et, au delà des nouveaux attraits de l’hôtel Ibis Boulogne sur Mer Centre les Ports et de son restaurant «Grape Bar», les atouts de Boulogne sur Mer ne manquent pas. Ici plonger en mer inconnue dans le plus grand aquarium d’Europe, c’est le rêve de beaucoup. À Nausicaa, Centre National de la Mer, l’on est aux premières loges devant le spectacle de l’océan. En compagnie de 58 000 animaux marins, de la méduse dorée au lion de mer en passant par les requins, l’émerveillement grandeur nature est au rendez-vous. L’on peut même y caresser une raie. Inaugurée en mai 2018, l’extension de Nausicaa s’articule autour d’un grand bassin reconstituant l’écosystème de la haute mer. Cette haute mer dont la gestion est l’un des grands enjeux du 21ème siècle. La mise en place de sa gouvernance fait l’objet de discussions aux Nations Unies. Le visiteur en perçoit ici l’immensité, celle d’un océan puissant, un océan vivant. «L’on n’en sort jamais indemne», constate Emmanuel Pouce. Alors, prolongement idéal de Nausicaa, l’hôtel Boulogne Centre les Ports a établi une relation privilégiée avec ce Centre National de la Mer. Une billetterie en ligne commune se met en place. Et, au delà toujours, pourquoi ne pas prolonger l’expérience sur les plages de sable fin d’une Côte d’Opale à la lumière si particulière, du musée de Boulogne sur Mer à l’îlot de verdure d’Hardelot en passant par les trésors d’architecture de Wimereux ? Entre chars à voile et cerfs volants en passant par le site olympique de canoë kayak, Boulogne sur Mer est aussi très sportive. «La coupe du monde féminine de canoë kayak se tiendra d’ailleurs en face de chez nous», souligne Emmanuel Pouce. Boulogne sur Mer, la ville historique d’un certain Godefroy de Bouillon, n’est jamais très loin, à proximité de l’Angleterre, de la Belgique et à seulement 2 heures 30 de Paris, Londres et Bruxelles ! L’empereur romain Jules César n’est-il pas parti de Boulogne sur Mer pour conquérir la Grande Bretagne ? L’on comprend que les tournages de films et séries télévisées y soient de plus en plus nombreux. «Les acteurs ont d’ailleurs plaisir à séjourner chez nous», souligne, fier, Emmanuel Pouce. Nous pouvons le comprendre !

Emmanuel Pouce

Directeur
Hôtel Restaurant
Ibis Boulogne Centre les Ports
Grape Bar
11, boulevard Diderot
62200 Boulogne sur Mer
Mail : epouce@grape-hospitality.com
Tél. : 03 21 30 12 40
www.ibis.com

Contacts pour la presse

Pour Grape Hospitality :
Philippe Colombet

Relations Médias
Sereho Marketing Opérationnel
32, rue Arago
92800 Puteaux
Tél. : 33(0)1.47.44.92.40
Mobile : 33(0)6.09.57.47.40
Mail : philippe@colombet.net

Articles similaires

Posted by Grape Hospitality | 7 juin 2018
Resort Sophia Antipolis
Une oasis située au cœur d’un célèbre parc scientifique dédié à l’innovation.
Posted by Grape Hospitality | 3 mai 2018
Mercure Paris Roissy Charles de Gaulle
Plus qu'un hôtel, un navire amiral. Prêt pour le décryptage ?
Posted by Grape Hospitality | 16 avril 2018
Ibis Reims Centre
Inauguration du nouvel hôtel Ibis Reims Centre : plus de services au cœur de l'histoire.