Mercure Paris Roissy Charles de Gaulle

Nouvel hôtel «Mercure Paris Roissy Charles de Gaulle»
Comme un navire amiral

 

C’est un immense hôtel, mais c’est aussi désormais beaucoup plus qu’un hôtel. Prêt pour le décryptage ?

Il est dans une sorte de grande île presque entièrement et uniquement dédiée à l’hôtellerie de celui qui est le deuxième aéroport d’Europe, après Londres Heathrow, et le dixième mondial avec 69.5 millions de passagers.
Cet aéroport a ouvert ses portes en 1974, l’hôtel Mercure ouvre en 1989. Il sera le 4ème du site. Né Atria, il sera Mercure à la fin des années 80. Suivra une longue croisière pendant une trentaine d’années, entrecoupée d’une première rénovation en 2005, notamment avec la mise en place d’une salle de fitness, d’une boutique ouverte 24 heures sur 24 et d’un grand restaurant de 150 couverts, ouvert midi et soir. Il faut dire que depuis de nombreux hôtels se sont implantés autour du Mercure Paris Roissy Charles de Gaulle. C’est simple, quasiment toutes les grandes chaines mondiales sont ici.

De l’Alsace à Marseille par Roissy-en-France
1er juillet 2016, le groupe hôtelier européen Grape Hospitality voit le jour et prend possession de ce grand établissement comme de 84 autres hôtels à travers l’Europe. Et il nomme un jeune et dynamique directeur aux commandes de ce paquebot un peu endormi. D’origine Alsacienne, né à Mulhouse, marié à une charmante Franc-Comtoise et papa de deux adorables petites filles, il se nomme Mayke Deleignies. À 38 ans son parcours est déjà riche. Jugez-en. Tout à débuté par un diplôme de cuisine, mais l’ambiance des fourneaux ne lui convient pas. Logiquement il évolue vers l’hôtellerie et mettra vite la barre assez haute. Ce sera l’obtention du MBA Hospitality de l’ESSEC à la Défense. Son parcours le fera successivement oeuvrer dans une Taverne de Maître Kanter, un hôtel Ibis à Thionville et différents établissements de Besançon à Limoges en passant par Strasbourg et surtout Marseille. Une ville qui l’a marqué, une ville dont il a ramené de toute évidence une
vraie bonne humeur, un sens développé de l’accueil et un éternel sourire.

Le plus Haussmannien des hôtels de Roissy est né
C’est le 27 juin 2017 que les travaux des quatre étages de ce grand hôtel, plus celui du rez-de-chaussée vont débuter. Sur les 202 chambres de l’établissement, 32 seront rénovées en juillet, 32 en août et ainsi de suite.
«Nous devons nous donner les moyens de nos ambitions» explique, confiant, Mayke Deleignies. Il faut en effet savoir que huit nouveaux hôtels vont ouvrir ici dans les années à venir et pas des moindres, «De gros bateaux» souligne t-il en ajoutant immédiatement : «Nous devons nous donner un maximum de visibilité». Pensez, ce ne sont pas moins que le premier hôtel du célèbre groupe suédois Ikéa et un étonnant «Inside by Marriott» qui sont déjà annoncés. Et une chose dont Mayke Deleignies est aussi persuadé c’est qu’il faut se rendre séduisant, séduction qu’il a fait sienne : «Avec des billets d’avion a parfois 40 euros nos chambres à 150 euros se doivent, forcément, d’apporter un plus». C’est alors, qu’avec son équipe et l’aide d’Anne Balaresque, responsable conception et design de Grape Hospitality, un travail collaboratif débutait, travail particulièrement créatif.

Dans l’air du temps, le projet de Mayke Deleignies comme de toute son équipe est de créer un hôtel avec un «Story telling». Tout le monde va participer, cogiter, dialoguer, échanger et finalement se mettre d’accord sur un thème : «Être le plus Haussmannien des hôtels de Roissy». Quoi de plus logique pour celui qui accueille très souvent des avions entiers de touristes venus de l’autre bout du monde, notamment d’Asie comme des Amériques. Et venus pour une seule chose, une chose qui fait rêver le monde entier, c’est à dire Paris et son art de vivre, un art de vivre forgé par les superbes avenues et immeubles de pierre de taille d’un certain baron Haussmann comme par une grande dame d’acier jusqu’aux célèbres grilles du château de Versailles en passant par les bec de gaz, sans oublier les charmantes terrasses de petits bistrots et leurs célèbres comptoirs de zinc.
Tous ces ingrédients qui, d’une façon ou d’une autre, se retrouvent dans la nouvelle ambiance créée dans l’hôtel Mercure de Paris Roissy Charles de Gaulle. Sans oublier celle que ces mêmes touristes apprécient particulièrement pour se promener dans la capitale française, la célèbre 2 CV d’André Citroën. Mayke Deleignies mettra toute sa passion pour les voitures de collection à en trouver une en parfait état qu’il a installé dans le hall de l’hôtel. Elle est vite devenu un spot de prises de vues «Souvenirs» pour ses nombreux clients internationaux.
Certains disent même avoir croisé Amélie Poulain dans le hall… Elle y est conviée !

Le «Before Paris» ou l’ambition d’une belle table
Les soirées commencent d’ailleurs à y avoir une sérieuse réputation, des soirées cinéma, des défilés de mode plus une multitude de petits détails comme la production de miel grâce à des ruches judicieusement placées. Et puisque nous abordons l’aspect restauration restons y, tant la table est un maillon essentiel dans la stratégie de déploiement du jeune et ambitieux groupe hôtelier européen Grape Hospitality. La table de cet hôtel Mercure a justement la chance de connaître de nombreux habitués grâce au talent de son chef. Pascal Bourgeois est une institution dans le monde hôtelier. Né dans une famille des restaurateurs de l’Aisne, il se passionne pour le lapin de sa grand-mère avant d’obtenir son premier poste chez le président des Maîtres Cuisiniers de France dans sa célèbre auberge de Condé à la Ferté sous Jouarre. Suivront plusieurs postes, notamment auprès de Gérard Pélisson, où il montrera sa grande maitrise de la délicate cuisson des poissons, notamment à l’ouverture du premier hôtel Mercure de France où il gagnera ses galons de chef. Depuis son plat signature, une aile de raie à la crème de Camembert, a fait le tour du monde. C’est lui qui a ouvert le Mercure de Paris Roissy Charles de Gaulle, comme ceux de la Défense et des Halles : «Un challenge motivant, cela vide la tête. Nous avons des moyens, des brigades importantes et devons faire de la qualité avec la plus grande régularité». Sa passion des poissons le conduira à Saint Raphaël pour taquiner les rascasses, thons et poissons du sud. Son autre grande passion est d’alléger des recettes traditionnelles avec des ingrédients contemporains. C’est probablement pour cela que celui qui, à 60 ans, est le père d’un jeune cuisinier déjà sollicité par les Suisses cultive son potager, lorsqu’il ne restaure pas un cabriolet Triumph de collection avec son frère. Il est préférable que celui qui est déjà désigné pour lui succéder ait de l’ambition. À 28 ans, le jeune Francilien Romain Godefroy en a de l’ambition. Lui aussi a été sensibilisé, jeune, à la cuisine auprès de sa grand-mère qu’il a commencé à aider en épluchant des pommes. Son début de carrière le conduira par les Warwick des Champs Élysées et Pullman de Bercy. Il avoue que la cuisine qu’il aime est justement celle de Pascal Bourgeois, il lui sera facile de la respecter, pour les habitués. Tout en faisant découvrir ses plats comme sa blanquette de veau aux petites carottes jeunes et aux oignons nouveaux blanchis, accompagnée d’un vin blanc fruité. Et son épouse, elle aussi cuisinière responsable d’un restaurant franco sénégalais, n’est pas la moindre de ses inspiratrices. Cela tombe bien, on aime les voyages au Mercure de Paris Roissy.

Escale des enfants de Mécénat Chirurgie Cardiaque
Parce que les enfants soignés par Mécénat Chirurgie Cardiaque viennent le plus souvent de loin, du continent africain comme du continent asiatique par exemple, parce que transportés par Aviation sans frontière ils arrivent et repartent le plus souvent de l’aéroport de Paris Roissy Charles de Gaulle, parce que le groupe Grape Hospitality est désormais partenaire de Mécénat Chirurgie Cardiaque, son hôtel Mercure de Roissy est fort naturellement devenu la première escale de ses enfants à leur arrivée, comme à leur départ. L’ensemble de l’équipe, avec l’appui de son président, Frédéric Josenhans, trouve très pertinent de soutenir une pareille cause, rejoignant à la fois les valeurs du groupe et donnant ainsi tout son sens au fondement de l’entreprise qui prône les valeurs humaines. «Cet accueil des enfants est une véritable aide pour nous», soulignent Francine Leca chirurgien fondatrice de Mécénat Chirurgie Cardiaque et Orso Chetochine son directeur.

L’hôtelier qui a, aussi, compris les collectionneurs
Enfin, après avoir accueilli des clubs de collectionneurs automobiles ces derniers mois dans plusieurs de ses hôtels, notamment des Néerlandais au Novotel d’Orléans la Source, un club Porsche au Novotel de Mulhouse en passant par plusieurs collectionneurs à l’Ibis du centre de Reims, pour ne citer que ces exemples récents et sans oublier plusieurs collaborateurs de ce groupe eux-mêmes collectionneurs, l’idée a mûri. Comme à son habitude, le groupe hôtelier Grape Hospitality s’y est investi de manière approfondie. L’objectif est de proposer ses hôtels comme établissements d’accueil incontournables dans les déplacements des passionnés de voitures anciennes. «À ce jour, nous avons identifié 40 établissements en France qui porteront le label Grape Classic Tour. Et, proximité de Chantilly haut lieu des rassemblements de collectionneurs oblige, le Mercure de Paris Charles de Gaulle est naturellement de ceux-ci», explique Joël Gronau, directeur commercial et
marketing de Grape Hospitality. Chacun dispose d’un parking abrité pour héberger les véhicules des collectionneurs. Ils disposent aussi d’un kit comprenant des boosters de démarrage, des compresseurs, des kits de nettoyage de carrosserie, des housses de protections et des bidons d’huiles adaptées aux véhicules vintage.
«Notre ambition est claire, certes celle de prendre soin des collectionneurs et de leurs famille mais aussi de leur voiture lors de leur séjour» souligne, enthousiaste, Joël Gronau.
Au travers de cet autre exemple l’on comprend qu’à Roissy, comme dans ses 84 autres adresses, Grape Hospitality élève l’art de recevoir au niveau d’un véritable et généreux talent.

Hôtel Mercure Paris Roissy Charles de Gaulle
3, allée du Verger
95700 Roissy-en-France
Tél. : 01 34 29 40 00
www.mercure.com

 

Contacts pour la presse

Pour «Mécénat Chirurgie Cardiaque» :
Charlotte Boschet
Relations Médias
33, rue Saint Augustin
75002 Paris
Tél. : 33(0)1.49.24.02.02
Mobile : 33(0)6.60.48.95.89
Mail : cboschet@mecenat-cardiaque.org

Pour Grape Hospitality :
Philippe Colombet
Relations Médias
Sereho Marketing Opérationnel
32, rue Arago
92800 Puteaux
Tél. : 33(0)1.47.44.92.40
Mobile : 33(0)6.09.57.47.40
Mail : philippe@colombet.net

Articles similaires

Posted by Grape Hospitality | 26 avril 2018
L’expérience Dans le Noir au Mercure Sophia Antipolis !
Dans le Noir ? s’associe au Mercure Sophia Antipolis et ouvre son 1er restaurant dans le Sud de la France.
Posted by Grape Hospitality | 16 avril 2018
Ibis Reims Centre
Inauguration du nouvel hôtel Ibis Reims Centre : plus de services au cœur de l'histoire.
Posted by Grape Hospitality | 26 janvier 2018
Ibis Woippy
Metz, hôtel Ibis Woippy, lundi 5 février 2018 : une date importante pour une ville accueillante